Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

Ecouter les morceaux de musique

Non più guerra

Peter Philips

Source musicale : ‘Peter Philips : Motets & Madrigaux’ ; Cappella Mediterranea ; dir. Leonardo García Alarcón ; Ambronay AMY015 (2008).

Légende

On pénètre ici dans le camp espagnol, acculé et assiégé à Amiens. Cette situation difficile est évoquée à travers une version instrumentale, très figurative, du début d’un madrigal à 8 voix du compositeur anglais Peter Philips, sur un texte du poète ferrarais Giovanni Battista Guarini.
Catholique, Philips fuit son pays natal, protestant, en août 1582. Réfugié à Rome, il entra au service de Lord Thomas Paget, compatriote catholique également en fuite, qu’il suivit en Europe avant de s’installer à Anvers (1590). En 1597, Philips devint membre de la Maison de l’archiduc Albert d’Autriche, prince régnant des Pays-bas espagnols et neveu de Philippe II d’Espagne, dont il épousa la fille, Isabelle, en 1598.
Réparties en deux chœurs, les huit voix de ce madrigal se jaugent, se défient, enfin s’accordent en un dialogue aux accents guerriers qui dépeint de manière métaphorique le combat auquel doit se livrer une âme amoureuse, entre ses sentiments et la raison… C’est à ce dilemme qu’Henri IV fut confronté fin 1609 et début 1610, lorsqu’il s’opposa une dernière fois au clan espagnol, cette fois pour tenter d’obtenir le retour de la princesse de Condé dont il s’était entichée et qui, à la demande de son époux jaloux, était retenue à la cour de Bruxelles par Albert et Isabelle d’Autriche.

Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible