Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

La guerre à la Ligue

Selon la loi salique, une des lois fondamentales du royaume, Henri de Navarre est bien l’héritier légitime du trône de France à la mort du duc d’Anjou (1584). En l’absence d’héritier mâle c’est à lui, aîné de la famille des Bourbons et descendant du dernier fils de Saint Louis qu’il reviendra de régner à la mort d’Henri III. Nul ne conteste d’ailleurs sa légitimité, mais beaucoup exècrent sa religion. Comment un huguenot, de surcroit excommunié par le pape en 1585, pourrait-il ceindre la couronne de France ?

Cette opposition se cristallise autour des Guise qui réactivent une association ultra catholique : la Ligue ou Sainte Union. En décembre 1584, à Joinville, ils signent un traité avec les représentants du roi d’Espagne, Philippe II, qui fournira des subsides et en mars 1585, ils publient le manifeste de Péronne. Ils ont enfin rallié Henri III, qui se met à la tête de la Ligue et signe le très restrictif traité de Nemours (7 juillet 1585). Les objectifs sont clairs : faire triompher le catholicisme et empêcher à tout prix Henri de Navarre, hérétique et relaps, de monter sur le trône. Une prise d’armes s’en suit : c’est la huitième guerre de Religion (« guerre des trois Henri »).

Face à l’adversité, Henri use de la stratégie de survie et fait preuve d’une grande détermination. Soutenu par l’étranger ( Elisabeth d’Angleterre, les princes allemands), il fait tout pour conserver des relations cordiales avec le roi de France, avec qui il échange une correspondance fournie. Sur un plan politique, son conseiller Duplessis-Mornay, rédige deux Proclamations en octobre 1585 qui montrent la finesse tactique du Béarnais : il n’entend pas renoncer au trône et appelle à la réunion d’un concile national pour régler le différend religieux.

Le contexte rend pourtant l’affrontement entre les deux Henri, de France et de Navarre, de plus en plus inévitable. Il a lieu le 20 octobre 1587, à Coutras, près de Libourne, pour ce qui est la première véritable bataille que le Béarnais s’apprête à livrer. Les troupes du roi, menées par le favori du roi, Anne de Joyeuse, sont en nombre à peu près égal avec celles de Navarre. Ce dernier a cependant l’avantage de connaître le terrain. Après avoir chanté les psaumes pour se donner le courage nécessaire, les huguenots chargent au petit matin. Les combats durent toute la matinée à l’issue de laquelle la victoire est pour Navarre. Joyeuse et son frère sont morts et, avec eux, près de 2000 royaux, contre une trentaine aux huguenots. Victoire écrasante, victoire éclatante pour Henri, mais victoire humble. Plutôt que de pousser son avantage, il se retire. Si la légende s’est emparée de ce fait d’armes pour construire l’image du roi victorieux, Henri semble sincèrement affecté par le sang versé. Dans une lettre célèbre rédigée immédiatement après sa victoire, il écrit à Henri III : « Je suis bien marri qu’en cette journée je ne puis faire la différence de bons et naturels Français d’avec les partisans et adhérents de la Ligue ».

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Bataille de Coutras

Scènes de la bataille de Coutras, 20 octobre 1587
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Légende :
Bataille de Coutras (20 octobre 1587), gravure par Frans Hogenberg, XVIe s. Musée national du château de Pau, P64-19-2

Titre du média : La clémence d'Henri de Navarre après la bataille de Coutras

Clémence d'Henri de Navarre après la bataille de Coutras
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Légende :
La clémence d'Henri de Navarre après la bataille de Coutras, école florentine, dessin, 1er quart du XVIIe s. Musée national du château de Pau, Inv. P2006-3-1 Pau

Titre du média : Portrait d’Anne de Joyeuse

Portrait d’Anne de Joyeuse
© Centre d'Études Supérieures de la Renaissance Tours
Légende :
Portrait d’Anne de Joyeuse. In Les Œuvres, par Pierre de Ronsart, Volume II A Paris : chez Nicolas Buon, 1623

Titre du média : Acte notarié du 28 mars 1585

Acte notarié avec signature d’Henri de Navarre
© Archives départementales du Tarn-et-Garonne
Légende :
Signature d’Henri de Navarre et de Duplessis-Mornay sur un acte notarié du 28 mars 1585. Cote 5 E 1532
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible