Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

Les deux Henri

Après la bataille de Coutras, la position d’Henri III est très affaiblie, d’autant que la Ligue se radicalise, surtout à Paris. Reprenant à leur compte certaines critiques formulées par les protestants après la Saint-Barthélemy, ces ligueurs font preuve d’un antimonarchisme virulent et d’une ferveur hystérique stimulée par le fanatisme de certains curés. En tentant de réaffirmer son autorité, le roi provoque une réaction violente des Parisiens. Pour la première fois d’une longue série, Paris se hérisse de barricades et le roi est obligé de fuir avec ses fidèles.

Isolé, Henri III tente une nouvelle fois de restaurer son autorité, en trois temps. Afin de régler les problèmes de souveraineté, il en appelle d’abord à l’arbitrage du corps social en convoquant les états généraux à Blois. Conscient de l’influence néfaste acquise par le duc de Guise et son frère le cardinal, il décide ensuite de les faire assassiner (à Blois, respectivement le 23 et 24 décembre 1588). Enfin, il décide de s’extraire de l’étau en faisant appel à Henri de Navarre qui n’attendait que cela.

Après avoir publié un Manifeste aux Trois Etats du Royaume (4 mars 1589), dans lequel il réaffirme son intention de faire vivre les français dans l’union et la concorde, Navarre franchit la Loire pour rencontrer Henri III à Plessis-Lès-Tours, le 30 avril 1589. Les retrouvailles sont chaleureuses entre les deux cousins qui ne se sont pas vus depuis treize ans mais qui n’ont jamais rompu le contact. Henri de Navarre pleure, dit-on, à chaudes larmes. Tous deux s’entendent pour unir leurs forces et détruire la Ligue, dont l’emprise, par l’intermédiaire du gouvernement municipal révolutionnaire des Seize, est plus grande encore sur Paris depuis l’assassinat des Guise.

Alors que le siège de Paris est engagé par les deux Henri, le roi reçoit un coup de couteau du moine jacobin Jacques Clément (le 1er août 1589). Tout juste a-t-il le temps de reconnaître Henri de Bourbon arrivé à son chevet comme son légitime successeur et de faire jurer obéissance aux gentilshommes présents.

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Henri III avant son avènement

Portrait d'Henri III avant son avènement
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Légende :
Henri III avant son avènement, huile sur bois d’après François Clouet, XVIe s. Musée Condé de Chantilly, PE256

Titre du média : Henri III, roi de France

Portrait d'Henri III, roi de France
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Légende :
Henri III, roi de France, peinture sur bois d’après François Clouet, vers 1581. Musée Condé de Chantilly, PE271

Titre du média : Portraits d'Henri III et Henri IV

Portraits d'Henri III et Henri IV
© BnF
Légende :
Portraits de Henri III et Henri IV, 1593 (Hennin n° 912). Département des estampes et de la photographie

Titre du média : Assassinat d’Henri III par Jacques Clément

Assassinat d’Henri III par Jacques Clément
© Musée national du château de Pau / Jean-Yves Chermeux
Légende :
Assassinat d’Henri III par Jacques Clément, 2 août 1589. Henri III confirme Henri de Navarre comme son héritier. Exécution de Jacques Clément, gravure par Frans Hogenberg, fin XVIe s. Musée national du château de Pau, P 67.44.2
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible